Achat immobilier : zoom sur les frais annexes

Achat immobilier : zoom sur les frais annexes

Savez-vous qu’il existe de nombreuses dépenses qui viennent s’ajouter au prix de l’achat d’un bien immobilier ? Si de nombreux acheteurs prêtent souvent attention à ces frais supplémentaires, d’autres ont tendance à les oublier. Petite piqûre de rappel.

Les primo-accédant oublient parfois ces frais annexes à l’achat d’un bien immobilier. Ils sont pourtant à prendre en compte dans le plan de financement, pour éviter les mauvaises surprises. Zoom sur ces frais cachés qui peuvent vite faire monter la note.

Les frais d’agence

Si vous passez par une agence immobilière pour dénicher votre future habitation, des frais seront à votre charge. Ces derniers sont désormais indiqués sur les annonces immobilières et sont de l’ordre de 5 à 10% du prix du bien. Vous pouvez les négocier.

Les frais de courtier

Si pour acheter vous passer par un courtier, sachez que ce dernier vous demandera environ 2% du crédit immobilier. Ces frais comprennent le coût des études, le mandat de recherche des capitaux et la négociation du crédit auprès de la banque.

Les frais de notaire

Les frais de notaire, de leur vrai nom droits de mutation, varient en fonction du type de logement acheté. Pour un achat dans le neuf, il faut compter 2 à 3% du prix de vente et 7 à 9% du prix de vente pour un achat dans de l’ancien.

La taxe d’habitation et la taxe foncière

Gardez en tête que c’est l’occupant du logement au 1er janvier de l’année d’imposition qui s’acquitte de la taxe d’habitation. La taxe foncière, bien que payée par l’ancien propriétaire, doit lui être remboursée au prorata temporis. L’acheteur rembourse donc au vendeur la part de taxe foncière correspondant à la partie de l’année durant laquelle il est propriétaire.

Les frais de copropriété

Ces frais sont les plus souvent oubliés des primo-accédants. Pour connaître les charges liées à la copropriété, l’acheteur doit impérativement se procurer l’état daté et les derniers procès-verbaux des assemblées générales de copropriété. Ces documents sont disponibles auprès du syndic de l’immeuble ou du lotissement. Ils permettent d’évaluer le montant des charges courantes, les dettes du vendeur ainsi que la cotisation liée à l’appartement ou la maison qui permet d’alimenter le fonds de travaux de la copropriété. N’oubliez pas de prendre en compte ces dépenses qui peuvent se calculer en centaines d’euros.

Les frais du crédit

Il existe une face cachée du crédit immobilier. Ce dernier renferme bien de surprises aux néophytes. Lorsque l’on souscrit un crédit auprès d’une banque, il faut inclure des frais de dossier (qui peuvent se négocier), des frais bancaires, des frais de garantie du prêt…Demandez l’avis d’un expert (courtier ou banquier) avant de vous engager.

Pour contrebalancer tous ces frais supplémentaires, renseignez-vous pour savoir si vous avez droit à des allocations logement pour alléger la facture.

Laisser un commentaire

*