Vendre un logement aux enchères immobilières

Vendre un logement aux enchères immobilières

enchères immobilières

Particulier, entreprise, association… propriétaire d’un bien immobilier, vous pouvez faire le choix d’une vente aux enchères publiques. Celle-ci vous garantit transparence et publicité.

Une annonce dans la presse, un affichage placardé sur la façade de l’immeuble, un avis des Domaines pour situer le montant de la mise à prix résume l’officier ministériel.

Au préalable, une visite de votre maison à Perpignan ou bien encore de votre appartement à Montpellier est évidemment organisée. Lieu, date et horaires sont portés à la connaissance de tous. Vous cherchez à vendre une maison ou un appartement à La Rochelle ? Le notaire est présent sur place avec des négociateurs immobiliers qui sont à même de renseigner les acquéreurs potentiels.

En toute sécurité

Dans une telle opération, le notaire constitue le conseil du vendeur. Un cahier des charges est rédigé. Il établit les conditions de vente. Et contrairement à une transaction traditionnelle pour laquelle on ne saurait prévoir à l’avance les délais, ici tout est programmé. A l’issue de la séance d’enchères,

un PV d’adjudication est établi. Ensuite, aura lieu la signature de l’acte proprement dit souligne Me d’Henripret qui réalise des ventes aux enchères ” deux fois par an “.

Si, à Paris, les notaires disposent d’une salle d’adjudication, dans le Nord-Pas-de-Calais, ils organisent la vente dans leur étude, plus rarement en dehors. Dans tous les cas, les portes du lieu restent ouvertes.

Et le prix ?

Autre différence, de taille, avec une acquisition ordinaire, le prix et ses modalités de fixation. Ci, en aucun cas l’acquéreur n’a à négocier avec le vendeur .  Mais le montant de l’adjudication n’est naturellement pas le fait du vendeur. Libre à l’acquéreur de se fixer une limite. Pour ce faire, le jour de la vente, il peut d’ailleurs lui-même se faire assister par un notaire. Il réagira surtout en fonction des offres faites par les autres acheteurs… et dans les délais fixés par la bougie.

La vente à la chandelle : un déroulement ancestral

Chaque notaire dispose du matériel nécessaire à la mise en œuvre de cette pratique très ancienne. Pourquoi un tel système ? La bougie se consume et la fumée qu’elle dégage ensuite montre clairement au public qu’elle s’est éteinte. Les quelques dizaines de secondes nécessaires permettent à l’enchérisseur de réfléchir à son offre. Si deux bougies se sont successivement éteintes sans enchère nouvelle durant leur combustion, le dernier enchérisseur est déclaré adjudicataire. Le vendeur n’est pas présent. L’acheteur peut ne pas l’être s’il se fait représenter par un notaire ou par toute autre personne à qui il a donné une procuration. L’officier public à qui le bien a été confié à la vente consigne par écrit son déroulement. Comme évoqué plus haut, il finalisera l’opération.

Laisser un commentaire

*